Mon histoire

 

Stéphane Lovighi-Bourgogne est un artiste peintre français autodidacte né à Dijon le 29 février 1968, et vivant dans le sud de la France.

Il s’intéresse au dessin et à la peinture très tôt dans son enfance. Il grandit à Marseille, avant de débuter sa carrière d’artiste à Paris. De retour dans le Var, à Cotignac, il installe son premier atelier en 1993.

Il commence par choisir comme sujet de peinture les personnes qu’il rencontre. Il peint alors en s’inspirant des techniques des artistes du XXe siècle, tels que Chaïm Soutine, Lucian Freud, Picasso…
Puis, cherchant à échapper à un réel devenu source de souffrances, il élabore un monde issu de ses rêves, de ses fantasmes, et de ses peurs. La peinture figurative laisse place à partir des années 2000, à son monde imaginaire. Son style s’identifie peu à peu comme appartenant à celui d’un nouveau genre, le « transfiguratif ». Il décrit sa propre histoire à travers les grands évènements de l’histoire et de la mythologie (Les batailles d’Alexandre, Le Mazeppa, L’oiseau de feu, Le sacre du printemps…). Il peint son amour pour les êtres, avec grâce, sensibilité, émotion mais aussi cruauté, tel que le paradoxe de la vie lui paraît. Son intimité est exposée aux spectateurs, seuls juges de ses émotions. Tantôt exutoire, tantôt introspective, la peinture devient indispensable à sa vie. L’amour pour les autres, l’amour des autres — voilà ce qu’il peint.

Il a réalisé de nombreuses expositions à Marseille, Paris, Aix-en-Provence, Haarlem. Ses oeuvres sont présentes dans de nombreuses collections privées, mais aussi publiques, en faisant partie de la collection permanente du musée Estrine.

 

Stéphane Lovighi-Bourgogne is a French self-taught painter. Born in Dijon in 1968, he lives in the south of France. At the start of his career, he painted the people he met. His technique was inspired by twentieth-century artists such as Chaïm Soutine, Lucian Freud and Picasso.

Then, in flight from a reality punctuated by suffering, he created a world born of his dreams, his fantasies and his fears. His style gradually became identified as a new genre, the « transfigurative ». His personal awareness is apparent to the spectators, who are the sole judges of his emotions. At times, painting represents an outlet for him and at times it is introspective, but certainly it has become indispensable to his life. Love for others, love of others — that is what he paints.